Blancs et victimes du racisme par procuration (via Le Monde)


Ils sont blancs, ont adopté un enfant africain, vivent en couple avec des Noirs, des Arabes, des Asiatiques. Les discriminations, le racisme, ils en avaient une vague idée. C’était avant. Depuis, ils ont fait la connaissance avec la France des préjugés. Témoignages recueillis par l’excellent Mustapha Kessous du Monde.

Lire la suite

Deux enfants jumeaux métis : l’un est noir, l’autre blanc


James et Daniel sont deux jumeaux anglo-jamaïquains. L’un est blanc, hétéro n’aimant pas trop l’école; l’autre est noir, gay et doué pour les études. Et leurs différences ne s’arrêtent pas là.

James (left) and Daniel Kelly, twin brothers. Photograph: Martin Godwin for the Guardian

Lire la suite

Une candidate FN à la députation métissée ET raciste


Sidany-Sophie Doutch, Française d’origine cambodgienne, suppléante FN aux cantonales dans les Hauts-de-Seine, conclut ses statuts sur Facebook par « Mort aux rats » et invite les femmes voilées à « rentrer dans leur pays ». Elle laisse également des photos en petite tenue dans des poses suggestives accessibles à tout le monde. Pour couronner le tout, le FN lui a proposé d’être candidat à la députation.

Lire la suite

Emmanuel Gabla, Métis polytechnicien et sage du CSA


Haut fonctionnaire, Emmanuel Gabla, métis franco-togolais de 42 ans, siège depuis 2009 au CSA, après avoir été conseiller technique à Matignon et directeur de cabinet du ministère de l’Industrie. Confidences d’un surdoué.

Lire la suite

La cité de l’Immigration a deux amours, expo passionnante de Kader Attia & co


L’exposition J’ai deux amours raconte la double culture, interprétée par des artistes plasticiens.

La Cité nationale de l'histoire de l'immigration a deux amours

El Maghreb, la traversée (2005), un récit photographique de Malik Nejmi, inspiré par l’exil de son père, Malik Nejmi.

LA CITÉ DE L’HISTOIRE DE L’IMMIGRATION, créée en 2007, s’est constitué une collection d’art contemporain, en cohérence avec sa mission. D’où l’exposition actuelle consacrée à l’immigration. Intitulée J’ai deux amours (comme la chanson de Joséphine Baker), elle rassemble une centaine d’oeuvres provenant de son fonds: beaucoup de photos mais aussi des vidéos, des installations et quelques toiles.

Souvent eux-mêmes de double culture, les plasticiens témoignent chacun à leur façon. Qu’ils se fondent ou non sur une expérience personnelle, ils racontent en filigrane des histoires, évoquant le départ -ou la fuite- du pays natal, le voyage, l’errance, les contrôles, et la réalité à laquelle les immigrés doivent se confronter, une fois la destination atteinte: déracinement, difficultés d’intégration, précarité de l’existence, rêves brisés… Lire la suite

Comment déconstruire les clichés ? Lilian Thuram se penche sur l’invention du Sauvage


EXHIBITIONS, l’exposition conçue par Pascal Blanchard et Lilian Thuram au musée du quai Branly,  met en lumière l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ou d’Amérique, exhibés en Occident à l’occasion de numéros de cirque, de représentations de théâtre, de revues de cabaret, dans des foires, des zoos, des défilés, des villages reconstitués ou dans le cadre des expositions universelles et coloniales. Lire la suite