Le métissage, une réalité répandue et peu étonnante en 1910


« LE MÉTISSAGE n’est autre chose que le mélange des races. On donne le nom de métis au produit du croisement de deux races pures ou déjà métissées. Existe-t-il encore, de nos jours, des peuples de race pure ? Je crois, ma foi, qu’il serait bien difficile d’en trouver. Même aux Anda man, le type Négrito varie d’une île à l’autre ; même au centre et au sud de l’Australie, on constate encore des différences de tribu à tribu. » Ainsi commence l’article du docteur Holbé en… 1910. Un siècle auparavant, ce contributeur de l’école d’Anthropologie de Paris dresse un tableau du métissage dans le monde en soulignant son caractère très répandu en excluant la notion de « race pure ». Lucide et réaliste, il évoque également les amours clandestines notamment dans les Antilles françaises. Le texte n’est bien évidemment pas exempt des différents préjugés de l’époque mais offre globalement une bonne vue d’ensemble de la réalité au début du XXème siècle.

L’ensemble de l’article (10 pages) : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1910_num_1_1_7155