Dub Inc : le métissage


Qui suis-je en vérité ?
Bénin, France, Algérie, oh ! laissez-moi chanter (…)
J’ai envie de métissage pour des hommes vrais
Et tous ceux qui ont de la rage, vas-y, laisse-les 

Belles sonorités pour un morceau réussi. Le duo entre le toaster et le chanteur, dont les voix s’entrelacent sans cesse, fonctionne bien. Les paroles sonnent juste malgré quelques facilités (« C’est lorsqu’on mélange les différences/ Que les cultures avancent »). Si les bienfaits sont célébrés (« La France est métisse, c’est pour cela que l’on aime »), les doutes sont également évoqués (« Entre deux cultures, comme un équilibriste (…) Qui suis-je en vérité ? » (…) Là-bas ou ici, je suis toujours étranger« ) loin de l’esprit bisounours d’un célèbre chanteur franco-camerounais.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s