Le Baiseness et les arnacœurs : les couples mixtes à l’épreuve des papiers et de la cupidité


L’AMOUR PUR NE LE RESTE PAS très longtemps, pour paraphraser Martin Veyron. Hélas, lors de nombreuses rencontres effectuées dans des lieux de vacances se nouent des unions intéressées. Visas, aides financières, les motifs de prédation sont nombreux. Le parcours de ces deux sœurs de malheur, une retraité de 66 ans ruinée et une femme bafouée de 44 ans, montre une succession de désillusions : séduction rapide, suivie d’un semblant d’eldorado en Tunisie, puis profit tiré assez rapidement et abandon. Les deux victimes  avouent dans ce reportage Enquête Exclusive être vulnérables. D’ailleurs la plus âgée cédera de nouveau à son arnacœur. Difficile de ne pas être touché par ces témoignages. Difficile cependant également de ne pas s’interroger sur la responsabilité de ces femmes qui pensent acheter l’amour.