L’auteur de la liste de Schindler se penche sur le métissage en Australie


C’EST UNE HISTOIRE PEU CONNUE. Avant de connaître un succès planétaire avec la Liste de Schindler, l’écrivain australien Thomas Keneally s’était penché sur la blessure intime de l’Australie : le sort des Aborigènes.
Lauréat en 1967 du Miles Franklin, le Goncourt australien, il publie en 1972The Chant of Jimmy Blacksmith, son premier succès international. Il raconte l’histoire vraie d’un Aborigène métis qui, rejeté par la société blanche à laquelle il s’identifie, se venge en devenant meurtrier. Par la suite, son plus grand succès, La Liste de Schindler(1982), lui vaudra le prestigieux Booker Prize. Kevin Rudd, l’actuel Premier ministre australien, a offert à Obama un exemplaire dédicacé de la biographie de Lincoln signée par Keneally lorsque les deux hommes se sont rencontrés pour la première fois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s