Les phobiques du métissage #1 : Georges Steiner, Alain Danielou


Extrait de l’émission Apostrophes dans les années 80, où l’excentrique Alain Danielou et l’iconoclaste Georges Steiner peinaient à entrevoir une réalité métissée autrement qu’avec des mimiques de dégoût. Déconstruction d’un argumentaire poussif.

Voici la transcription de cette vidéo :

« Un mariage est un contrat social. Le mariage entre individus de race diverse est un interdit absolu. Si l’on croit que l’on a un certain destin et que nous appartenons à une certaine espèce comme tous les animaux, et dans l’harmonie du monde nous devons continuer cette espèce. Nous ne devons pas faire des hybrides de chiens et de chats, de lapins et d’éléphants, etc. C’est la même chose pour les hommes. « 

Bernard Pivot coupe : « Mais, c’est du racisme ça ? »  » Mais bien sur, répond Danielou. Mais c’est le racisme conçu comme le respect des races. C’est un racisme qui est beaucoup moins pernicieux que celui de l’autre racisme qui est celui de l’assimilation. Celui qui dit : « A condition que vous perdiez votre personnalité, votre langue, votre culture, tout ce que vous avez reçu par des générations et des générations de création, à ce moment-là tout va très bien. Or on a tout de même certains devoirs. Or le devoir de continuer son espèce fait partie de l’ordre naturel auquel on doit tout de même se conformer.  » Bernard Pivot revient à la charge : « Vous n’êtes pas choqués par ça ? » Impertubable, Danielou poursuit : « Vous avez une liberté qui est considérable. Vous avez le droit de faire l’amour comme vous voulez. On vous demande simplement de respecter vos enfants. Or dans le monde d’ici, on baise avec n’importe qui. Et tant pis si les gosses sont mal foutus. Dans l’Inde, on fait très attention à ce genre de choses. »

Pivot fait une allusion à l’homosexualité de Danielou : « Vous mêmes, vous n’aviez pas ce genre de problème ? » « Je n’avais pas ce genre de problème. On ne doit en tout cas sacraliser une union qu’en vue de la procréation. Et à ce moment-là on prend une responsabilité. Et le mariage qui est un permis de divertissement parait aux yeux des Hindous une chose très peu justifiable. » 

Appelé à la rescousse par Bernard Pivot pour équilibrer le débat, Georges Steiner enfonce le clou : « Je suis au fond plutôt de ce côté dans un sens très particulier. Ce qui nous menace, c’est une monotonie atroce, d’un ennui profond. Tuer une langue, tuer une culture, tuer une ethnie, c’est vraiment détruire une des possibilités de l’avenir, de l’avenir du verbe humain. Des peuples qui luttent pour être eux-mêmes, pour se maintenir. Toutes ces questions qu’on débat tellement maintenant au nom du libéralisme des mariages mixtes entre cultures, entre races, ou plus simplement entre traditions locales, entre cultures locales. Ca peut marcher. Souvent ca marche très très mal. La vraie menace, ce n’est pas le racisme, c’est au contraire la standardisation vers le plus bas niveau. »

Je ne suis nullement étonné en contemplant la pauvreté du raisonnement de Danielou qui a tordu toute sa vie la pensée hindouiste. En revanche, l’écart de Steiner me surprend.  Certes, il y a toujours eu chez Steiner l’envie d’aller vers l’élitisme, le rejet de la culture de masse et de tout ce qui peut s’y rapporter. Ici, le métissage est vu comme l’abaissement du niveau général sans qu’il développe. Quelle est son argumentation ? Cela reste flou. La reprise des découvertes égyptiennes par les Grecs n’est pas mentionné, ni celles des Arabes par les Européens. Ses convictions sont assénées sans fondements. Quelle déception pour cet homme brillant que j’avais eu la chance de rencontrer à Tanger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s